Mons tribals. Una visio etnoarqueològica

  • 05-11-2008 - 22-03-2009
Nous savons qu'à travers des structures et les matériaux récupérés dans une excavation nous pouvons connaître le mode de vie des groupes humains sur lesquels nous enquêtons : sa relation avec l'environnement, ses lieux de vie et les principales activités économiques, ses manifestations artistiques ou ses rituels funéraires. Cependant, aussi nous comprenons qu'ils ont courir ventre à terre à notre étude des parties fondamentales de ces sociétés, comme ce serait le cas de son monde symbolique et religieux, parmi beaucoup d'autres éléments culturels disparus pour toujours. Dans ce sens, les études ethnoarchéologiques, une confluence entre l'ethnologie qui analyse les cultures vivantes et la préhistoire qui étudie les sociétés disparues, permet d'agrandir la perspective avec laquelle nous axons la documentation  L'exposition nous offre l'opportunité de parcourir trois aires culturelles où, encore aujourd'hui, des peuples habitent et maintiennent des traditions vivantes, des formes ancestrales de vie. Dans le domaine dédié aux  Señores del Ganado (messieurs du bétail) nous nous approcherons du monde inconnu  des etnias qu'ils habitent dans la partie inférieure de la vallée de la rivière Omo, dans le sud-ouest de l'Éthiopie. Ensuite, nous visitons l'île de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, La última Frontera (La dernière Frontière), où de nombreux groupes culturels sont restés sans contact avec occident jusqu'à une moitié du XXe siècle. Finalement, nous découvrirons El tiempo de los Sueños (le temps des rêves) où, malgré des années de transformations, des communautés aborigènes du nord-ouest australien maintiennent une propre vision du monde. Tout cela nous se montre à travers l'ensemble extraordinaire de plus de 100 objets et 130 photographies et filmage originaire de ces communautés indigènes.
Mundos tribales: una visión etnoarqueológica  est une exposition pionnière entre nous sur cette thématique et a supposé un défi à l'intérieur des lignes de recherche développées par le Musée de Préhistoire de Valence. Avec cet échantillon le musée invite le visiteur, non seulement à comprendre et connaître mieux les sociétés préhistoriques, mais à réfléchir à l'actuelle situation des peuples indigènes et l'engagement politique et social que toutes les personnes et institutions devraient avoir en faveur de leur survie devant la progression puissante de la globalisation.
Back to top